Expérience professionnelle comme traductrice

En 1988 j'ai  réussi un concours à la Commission Européenne et j'ai  travaillé comme traductrice a l'unité technique jusqu'en1994. J'étais chargée de traduire des textes en langue anglaise, française, allemande et néerlandaise ver l'espagnol.
Depuis 2000 je travaille comme traductrice free-lance,  principalement pour les agences Celer Solucioneshttp://www.celersol.com/   et Celer-Pawlowsky  http://www.cpsl.com/main.php . 
En plus de ça, je collabore avec Znet en Español http://www.zmag.org/Spanish/index.htm  , avec Rebeliónhttp://www.rebelion.org/  et avec Tlaxcala http://www.tlaxcala.es/


Formation

Diplômes
Baccalauréat allemand (Abitur) à la Deutsche Schule à Valencia, Espagne
Maîtrise de mathématiques à l'Université de Valencia, Espagne
Interprète - traductrice assermentée en allemand et anglais, en Espagne
Diplôme de “Proficiency”  (Grade A) par l'Université de Cambridge


Curriculum vitae

Voilà une version abrégée de mon curriculum.
Je suis née en 1960 en Allemagne, où j'ai habité jusqu'au 1976, quand j'ai déménagé à Valencia. C'est là où j'ai fini mes études secondaires au Lycée Allemand et où j'ai  fait mes études de mathématiques à l'université.  En 1985 j'ai  commencé à travailler comme professeur d'anglais dans une école secondaire après avoir réussi le concours. En 1988 j'ai  réussi un concours à la Commission Européenne et j'ai  travaillé comme traductrice a l'unité technique jusqu'au1994, quand j'ai  quitté mon poste pour revenir a mon travail comme professeur. Depuis 2000 je travaille, en plus, comme traductrice free-lance.


Traductions assermentées

Pour le moment, je ne suis assermentée que pour faire de traductions de l'anglais et l'allemand vers l'espagnol et vice versa


Traductions techniques

Bien que je traduis principalement des textes techniques rédigés en anglais ou allemand, je fais aussi des traductions techniques du français vers l'espagnol.


Tarifs - traduction

Le tarif est calculé pour une page standard (250 mots). Le minimum est 1 page.

Traduction assermentée

ANGLAIS - ESPAGNOL  25 €
ALLEMAND - ESPAGNOL 30 €
ESPAGNOL- ANGLAIS 30 €
ESPAGNOL - ALLEMAND 40 €
ANGLAIS - ALLEMAND 50 €
ALLEMAND - ANGLAIS 50 €

Traduction technique et scientifique

ANGLAIS - ESPAGNOL 17,50 €
ALLEMAND - ESPAGNOL 20,00 €
FRANCAIS - ESPAGNOL 17,50 €
ESPAGNOL - ANGLAIS 25 €
ESPAGNOL - ALLEMAND 25 €



Tarifs - interprétation

Interprétation assermentée (allemand/espagnol,allemand / espagnol): 60  € / heure

Interprétation consécutive non assermentée  (allemand / espagnol,anglais / espagnol): 60  € / heure

Frais de déplacement: 20 €  / heure +  0,10 € / km


Tarifs - révision

Tarif approximative, selon la qualité de la traduction: 7,5 € - 10 €  / page


Délais / procédure

Traduction technique

Les documents à traduire seront envoyés par courrier électronique comme fichiers Word, Excel ou PowerPoint.
Il faudra convenir les délais et le paiement dans chaque cas.


Traductions publiées

Traduction á l´anglais de“El ecologista nuclear”, par Juan José Gómez Cadenas,

pour Springer: “The Nuclear Environmentalist”

Traduction à l’espagnol de  “A Zeptospace Odyssey”, par Gian Francesco Giudice

Pour JotDown Books: “Odisea en el Zeptoespacio

Voici une selection de mes traductions (de l'anglais et l'allemand vers l'espagnol) publiées dans internet.

Los beneficios globales de la igualdad (por Joseph Stiglitz, The Guardian)

La neurología de la autoconciencia (por V. S. Ramachandran, EDGE, The Third Culture)

La ciencia y el mundo islámico (por Pervez Hoodbhoy, Physics Today)

El nuevo ateismo (por A. J. Chien)

El depredador, herido, se vuelve más peligroso (por Noam Chomsky, The Guardian)

Tiempos de codicia (Frankfurter Allgemeine Zeitung)

Entrevista con el novelista británico Philip Pullman

Repensar el desarrollo de América Latina y el Caribe para el siglo XXI (por James Petras)

Entrevista con Richard Dawkins (The Independent)


Luces del norte (por Jason Miller)

"La vida de los otros": una emocionante "ópera prima" (por Harald Mühle)

Un mono reclama sus derechos (por Nina Horaczek,  Die Zeit)